En rédigeant son mémoire de maîtrise, Blaise a été fasciné par la façon dont le son peut transporter des informations et des émotions complexes ainsi que par la capacité du cerveau à s’adapter en fonction de nos expériences passées. Il a donc décidé de poursuivre ses recherches dans ce domaine et a commencé son doctorat en sciences de la parole et de l’audition. Son but est de développer de nouvelles stratégies thérapeutiques en exploitant le pouvoir d’adaptation et de réorganisation du cerveau afin de traiter les troubles sensoriels comme l’acouphène.