Stéphanie est particulièrement intéressée par les interactions entre politiques internationales et économie. Après sa licence en relations internationales à l’Université de Genève, il était logique pour elle de postuler à la LSE afin d’étudier l’économie politique internationale. Un sujet qu’elle considère très intéressant est de comprendre pourquoi le développement des pays se fait de manière différenciée : certains pays réussissent à accumuler pouvoir et richesses, alors que d’autres n’y arrivent pas.