Université de Genève (UNIGE), Université de Lausanne (UNIL), École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), Institut de hautes études internationales et du développement à Genève, Université de Zurich (UZH), École polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), Université de Saint-Gall (UNISG), Università della Svizzera italiana (USI), Université de Lucerne (UNILU),  Université de Neuchâtel (UNINE) et Université de Bâle (UNIBA).

Notre aide s’adresse à des étudiants ou des chargés de recherche talentueux et motivés dans n’importe quel domaine d’études, qui ont obtenu d’excellents résultats scolaires au cours de leurs études et qui poursuivent une formation ou effectuent un travail de recherche à l’international, mais qui n’ont pas les moyens financiers pour payer leurs études (droits de scolarité ou dépenses courantes) dans une université de premier ordre.

La bourse ne s’adresse pas aux personnes qui veulent simplement étudier à l’étranger pour apprendre une nouvelle langue et une nouvelle culture ; elle ne s’adresse pas non plus aux étudiants qui cherchent simplement à enrichir leur curriculum vitae. Cette bourse s’adresse aux étudiants ou aux chargés de recherche qui, en plus de travailler durement et d’exceller sur le plan académique, vont employer les connaissances et les compétences acquises pour faire évoluer le monde qui les entoure.

La personnalité, les intérêts et les activités extra-universitaires de chaque candidat seront pris en compte au cours du processus de sélection.

Bien que les classements des universités ou l’appartenance à l’Ivy League ne renseignent pas entièrement sur la qualité et l’excellence d’un cursus, ils sont des indicateurs pertinents et appréciés pour déterminer le niveau de formation et de professionnalisme des universités. C’est pourquoi nous accordons une grande importance à ces indicateurs pour sélectionner les établissements qui sont admissibles au programme.

La fondation n’impose aucune limitation ou restriction en ce qui concerne le domaine d’études. Il appartient à l’étudiant ou au chargé de recherche de choisir l’université la mieux adaptée.